TEXT_SIZE

Nunchaku

 

LE SEMI CONTACT

 

 

I - LES COMBATTANTS :

 

A - CONDITIONS DE PARTICIPATION

 

            1°) Les compétitions régionales, fédérales et internationales de Nunchaku sont ouvertes à tous les styles, écoles et méthodes de nunchaku. ( compétitions Open)

 

            2°) Tout compétiteur doit être muni du passeport F.I.N.C.A,de la licence assurance. (licence fédérale ou internationale), ainsi qu'un certificat médical de la saison en cours.

 

            3°) Une autorisation parentale de participation aux compétitions est exigée pour les mineurs.

 

            4°) Les clubs doivent avoir acquitté leur cotisation annuelle. Un combattant faisant partie d'un club non en règle avec la F.I.N.C.A pourra se voir interdire la participation aux compétitions.

 

            5°) Les catégories :     * Masters

                                               * Seniors (19 ans et plus)      

                                               * Juniors (16, 17 et 18 ans)

* Cadets (13, 14 et 15 ans)

                                               * Minimes (10, 11 et 12 ans)

            La catégorie du compétiteur est définie par sa date anniversaire pour la saison en cours.

 

 

B - OBLIGATIONS

 

            1°) Tenue et matériel :

 

            Les compétiteurs doivent être pieds nus, avoir les ongles coupés courts et ne pas porter d'objets métalliques ou autres qui puissent blesser leur adversaire.

            Ils doivent être pourvus d'un nunchaku mousse et d'un kimono noir et rouge.

           

            2°) Les protections obligatoires :

 

            - Coquille

            - Casque et visière homologués, protection mammaire pour les combattantes.

 

            L'emploi de bandages pour blessures doit être approuvé par le corps arbitral sur le conseil du médecin, des secouriste ou de l’arbitre.

 

 

 

 

            3°) Equipement facultatif :

 

            - Si l'aire de compétition est formée par un sol dur, les tireurs ont le droit de porter des chaussures légères de type kung-fu ou tae kwon do.

            - Les coudières, genouillères, protections de mains sont autorisées en toute circonstance.

Toutes autres protections ( protèges tibias, kimonos renforcés...) sont totalement interdites.

 

 

C - LES COACHES

 

            1°) Chaque compétiteur ne peut avoir qu'un seul coach. Celui-ci portera une tenu martiale ou sobre (survêtement club accepté)..                                                                                               

            2°) Pendant tout le combat, le coach restera à sa place sans intervenir ; il ne donnera ses conseils qu'entre deux reprises et il ne devra surtout pas, par la parole ou par un acte, interrompre ou faire arrêter le bon déroulement du combat tolérance à l’appréciation de l’arbitre).

            Dans l'éventualité où le coach contreviendrait à cette clause, son compétiteur ou ses compétiteurs pourront être pénalisés.

 

            3°) Pour toutes réclamations, il est le seul habilité à la formuler, par écrit, à l'issue du combat et à la remettre au responsable arbitral de la compétition. (un combattant sans coach ne peut porter réclamation)

 

 

II - LE CORPS ARBITRAL

 

A - L'ARBITRE CENTRAL

 

            1°) Il a le pouvoir de :

                        - diriger la compétition (y compris l'annonce de début et de fin des combats).

                        - donner les pénalités, les avertissements en cas d'irrégularités.

                        - obtenir l'opinion du superviseur.

 

            2°) L'autorité de l'arbitre central n'est pas confinée uniquement à la surface de compétition ; elle s'étend à tout le périmètre immédiat.

 

            3°) L'arbitre central vérifiera la tenue des combattants, l'état du matériel, le port des protections obligatoires.

 

            4°) Il s'assurera avant chaque début de reprise de la présence des superviseurs, des noteurs (assistés de leurs marqueurs) et du chronométreur afin qu'il n'y ait aucun problèmes au cours du combat.

 

B - LES SUPERVISEURS

 

            1°) Ils sont au nombre de deux, se placent dès l'appel des combattants à l'extérieur de l'aire de combat, l'un à la gauche, l'autre à la droite de l'arbitre central

 

            2°) Chaque superviseur assiste l'arbitre central. Il contrôle le déroulement du combat, peut l'arrêter sur toutes irrégularités : son "STOP" devant être aussitôt confirmer par l'arbitre central. Au moins un superviseur est nécessaire au début d’un combat. Ils ont le droit de se déplacer sur les bord de l’aire de combat et doivent être situé l’un à l’opposé de l’autre.

 

C - JUGES

 

            1°) Ils s'occupent d'un même combattant pendant toute une reprise et signalent oralement à leurs marqueurs tous les points (y compris les points techniques).

 

            2°) En cas de fautes ou avertissements donnés par l'arbitre central, le juge confirme oralement à son marqueur le total des points acquis.

 

            3) Ils ne peuvent être de la même famille ou du club que l’un des deux participants

 

D - LES MARQUEURS

 

            1°) Ils sont chargés de noter tous les points, points techniques, etc. .. que leurs signalent

leur noteur.

 

            2°) Ils doivent à chaque fin de reprise en faire le total.

 

E - LE CHRONOMETREUR

 

            1°) Il met en marche son chrono quand l'arbitre central donne le signal "ALLEZ" et s'arrête chaque fois qu'il dit "STOP".

           

            2°) La durée normale d'une reprise est, en principe de deux minutes. Trente secondes avant la fin d'une reprise; le chronométreur annonce "TRENTE SECONDES" à l'intention de l'arbitre, qui retransmet l'annonce aux combattants.

 

            3°) Entre deux reprises, l'arbitre central annonce quarante cinq secondes de repos. A l'issue de celui-ci, le chronométreur annonce "TEMPS" pour la reprise du combat.

 

 

 

 

III - LA REGLEMENTATION DU COMBAT "SEMI-CONTACT"

 

A - LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DU "SEMI-CONTACT"

 

            1°) Types de frappes :

 

                        Elles peuvent êtres "lâchées", c'est-à-dire avec une branche mobile non tenue, ou "courtes" (à une ou deux mains).

                        La puissance de frappe est contrôlée.

                        Chaque point est compté à l'impact et non à la récupération. Par contre pour enchaîner deux frappes, il faut récupérer la branche mobile dans une main, après la première frappe. Dans le cas contraire, il y a "double frappe", ceci constitue une faute pénalisée par l'arbitre central.

 

 

 

B – COMPTABILISATION DES POINTS

 

            1°)Critères d’évaluation de l’impact.

 

            Toutes les frappes tête valent deux points et un point pour le reste du corps, à condition que l’impact soit net et qu’il respecte la notion de « distance de frappe ». Si une frappe longue ne fait que frôler l’adversaire ou si elle est effectué à moins d’un mètre de celui ci elle n’et pas comptabilisée. Les frappes longues doivent être le bras tendu, parallèle au sol et avec le bout de la branche de frappe. La prise en main étant à l’extrémité opposé à la corde de l’autre branche. Si l’un de ces facteurs n’est pas respecté la frappe est nulle.

           

            Les frappes dîtes « courte » (à une ou eux mains) doivent être effectué en bout de branche et armées ( réalité de la frappe)

 

            2)°Points de bonifications (ou points techniques)

 

                        Les actions suivantes additionnent 2 points à celui marqué lors de la frappes

 

                                   Une frappe longue en pivot sauté (frappe dans le saut)

                                   Une frappe longue baissé avec un genoux à terre

                                   Une frappe longue en roulade (frappe dans la roulade)

                                   Pas de bonification avec la frappe courte

 

ATTENTION

 

On ne peut enchaîner plus de deux techniques de bonification à la suite. On doit refaire obligatoirement une frappe.

 

Exemple

2 techniques enchaînées une frappe longue et  technique = accepté

3 technique  à la suite refusées

 

3°)Les fautes

 

            Elles pénalisent les erreurs technique involontaires ainsi que les actes contraintes au bon esprit du combat.

 

                        Deux frappes courtes enchaînées volontaire

                        Sortie volontaires

                                   Poussé ou contact physique volontaire

                                   Coups porté directement avec les poings, pied, genoux…

                                   Coups porté sur les zones interdites ( cou, parties et dos)

                                   Frappe après le stop

                                   Frappe piqué au visage

                                   Blocage avec une partie du corps, le deux branche du nunchaku doivent être tenu pour faire un blocage.

                                   Antijeu : non combativité (action de casser la distance sans attaquer, de refuser le combat ou d’attendre systématiquement que l’adversaire attaque).

                                   Comportement incorrect du combattant  gestes déplacé, signe de mécontentement, agressivité incontrôlé).

                                   Comportement incorrect du coach, intervention gênante pour le bon déroulement du combat.

                                   Frappes trop puissante           une frappe puissante mais qui reste contrôlé sera sanctionné par une faut donc 3 point

                                                                                  Une frappes trop puissante, sans contrôle sera pénalisé par un avertissement.

 

                        5°) Barème des pénalités

 

                        Pour une même irrégularité :

                        - premier avertissement    : trois points de pénalité.

                        - deuxième avertissement : trois points de pénalité.

                        - troisième avertissement  : cinq points.

                        - quatrième avertissement : disqualification.

                       

 

            6°) Cas de disqualification

 

                        A tout moment pour :

                                   - Comportement intolérable et inadmissible du combattant ou du coach.

                                   - Non respect des signes, remarques et commandements de l'arbitre.

                                   - Eventuellement pour une frappe interdite volontaire, frappe à un endroit interdit, frappe avec une partie du corps, blessure importante sur double frappe volontaire et plus généralement pour frappe "voyante" trop violente sans aucun contrôle.

 

            7°) Cas de blessures

 

            L'arbitre peut à tout moment demander l'intervention du médecin qui autorisera ou non la poursuite du combat en cas de blessures. Si deux compétiteurs se blessent en même temps ou souffrent d'une blessure arrivée au préalable, et sont déclarés par le médecin incapable de continuer le combat en cours, la victoire est donnée au combattant ayant le plus de points à ce moment là. S'il y a égalité une décision sera prise par le corps arbitral.

 

            Un combattant blessé est déclaré inapte par le médecin, ne pourra plus combattre dans cette compétition sans la déclaration écrite du médecin.

            Si une blessure n'est pas provoquée par un coup interdit volontaire, le blessé perd par "abandon sur blessure". Dans le cas contraire son adversaire peut être disqualifié.

            Tout combattant ayant subi un traumatisme entraînant une perte de connaissance partielle ou totale sera immédiatement retiré de la compétition.

 

IV- LE DEROULEMENT DES COMBATS

 

A- DEBUT DU COMBAT

 

            A l'appel de leurs noms les combattants se placent face à face, l'un avec une ceinture rouge, l'autre avec une ceinture blanche, le nunchaku à la ceinture, le casque sous le bras côté gauche.

            L'arbitre annonce "Position" : les combattants sont pieds joints.

            Il annonce "Saluez" : les combattants se saluent et saluent l'arbitre central.

            Il annonce "Prêt" : les combattants mettent le casque, prennent le nunchaku en mains les deux bras tendus face à leur adversaire.

            Il annonce "Allez" en avançant la jambe droite et en abaissant les deux bras : les combattants engagent le combat.

 

 

Interruption du combat par le signal "BREAK" :

Pour la clarté du combat, l'arbitre doit veillé au respect d'une distance minimale de combat. Tout contact physique entre les combattants étant interdit, les corps à corps sont exclus. Dès que ces derniers se retrouvent à distance réduite et qu'ils ne reprennent pas rapidement d'eux-mêmes leur distance, l'arbitre annonce "BREAK", les séparent et annoncent "ALLEZ" afin que le combat reprenne. Si un combattant casse systématiquement la distance dans le but de se protéger et de provoquer le signal "BREAK", l'arbitre peut lui infliger un avertissement pour non-combativité.

 

B - FIN D'UNE REPRISE

 

            Après le gong du chronométreur :

                        - l'arbitre central annonce "STOP" : les combattants arrêtent leur action et se mettent e                  en position "PRET".

                        - Il annonce "POSITION".

                        - Il annonce "SALUEZ" : les combattants se saluent et saluent l'arbitre central.

 

 

 

 

C - ENTRE DEUX REPRISES

 

            Pendant le repos, chaque combattant va s'asseoir face à son coach. Il ne peut en aucun cas sortir de l'enceinte de l'aire de combat.

            A l'annonce de la reprise du combat, chaque combattant revient à sa place en position "Prêt", le casque déjà sur la tête.

 

D - FIN DU COMBAT

 

            Après avoir ramassé les feuilles des juges et prit connaissance du résultat final, l'arbitre central annonce "POSITION" : les combattants se font face. Il désigne en premier le combattant (ceinture blanche ou rouge) perdant puis le vainqueur en annonçant leur total de points respectifs. Les combattants se saluent de nouveau.

 

E - REPRISE SUPPLEMENTAIRE

 

            Les combats se déroutants généralement en deux reprises de deux minutes chacune. Si à l'issue du combat il y a égalité, reprise supplémentaire.

            La troisième reprise se déroulera en 1 minutes avec arrêt du combat au bout de 30 secondes par un "STOP" de l'arbitre central, afin de permettre aux deux juges de changer de combattant.

            Si à l'issue de cette reprise supplémentaire, il y a encore égalité, une quatrième reprise sera effectuée en combat semi-contact "à la touche", donc sans récupération, avec les mêmes réglementations au niveau des points et points techniques que le semi-contact enchaîné. Le premier qui obtient trois points gagne le combat.